9, Av. Industrielle
1227 Carouge - Genève
Téléphone 022 342 43 60

Musée Apple

image
image
image

Musée historique Apple

Nous avons conservé les appareils les plus marquants de chaque époque de l'histoire de ce constructeur informatique hors norme.

Nous présentation une partie de la collection dans nos bureaux, sur la mezzanine. Elle comprend entre autre: Apple II, Apple III, Lisa, Macintosh Plus, Spartacus ... tous les appareils que nous avons vendu depuis 1984
Source des photo et des infos: Wikipédia & decouvrir.ca

Ordinateurs de bureau

image

1977 Les Apple II ont évolué au cours des années 1980, et ont été vendus jusqu'en 1993.

L'Apple II avait une architecture principalement 8 bits, et diffère complètement des Apple Macintosh introduits en 1984. (Voir la chronologie informatique pour avoir les dates de sortie des modèles de la famille Apple II - l'Apple II de 1977, le II plus, IIe, IIc et IIGS.) La partie du nom en « II » était successivement écrite en utilisant une multitude de moyens graphiques en utilisant des symboles de ponctuation.

image

1980 Apple III fut le successeur de l'Apple II. C'était un ordinateur visant le marché professionnel. Il était équipé du système d'exploitation Apple SOS (Sophisticated OS). S'il est resté équipé d'une interface texte classique, comme l'Apple II, son originalité technique est de ne pas comporter de ventilateur : Steve Jobs a en effet compris la nuisance que le bruit de ceux-ci représentait en termes de déconcentration et de fatigue de fin de journée.

image

1983 Lancement du Lisa. Il s'agit de l'un des premiers ordinateurs personnels à posséder une souris et une interface graphique. Celle-ci était inspirée de celle des stations de travail Xerox. L'idée du Lisa était d'augmenter la productivité en rendant les ordinateurs plus faciles à utiliser. Le projet Lisa démarra en 1978. Steve Jobs, cofondateur d'Apple, participa à son développement jusqu'en 1982, date à laquelle il rejoignit le projet Macintosh.

image

1984 Sont lancés le Lisa 2 et le Macintosh. Pour mettre en valeur la nouvelle interface en attendant l'arrivée des premières applications tierces, ce dernier est livré avec les applications MacPaint et MacWrite. Ce jour-là, Apple tient au Flint Center au De Anza College son assemblée générale des actionnaires. Steve Jobs y présente pour la première fois le Macintosh, et on y voit l'ordinateur dessiner sur son écran Macintosh, insanely great! (« Macintosh, follement génial »), ainsi que raconter une blague à l'aide de son synthétiseur vocal intégré.

image

1998 L'iMac G3 est le premier modèle d'iMac. Il combine dans un seul et même boitier, un écran 15 pouces et une unité centrale. Initialement uniquement disponible en bleu, il est plus tard disponible en d'autres couleurs. L'iMac G3 est livré avec un clavier et une souris s'accordant avec la couleur du boitier. Plus de 6 millions d'iMac G3 ont été vendus dans le monde. Sculpté par Jonathan Ive, l'iMac a créé un véritable choc dans l'industrie informatique, en mettant en avant l'utilisation du design dans ce secteur. Tout d'abord l'esthétisme joue à la fois sur la forme ronde, les couleurs chaudes, les plastiques doux et dont la couleur ne passe pas avec le temps. Clavier et souris sont assortis à la couleur de l'iMac ; le clavier est réduit à 88 touches, afin de ne pas être plus large que l'écran.

image

2000 Power Mac G4 Cube. Sa particularité esthétique est d'être concentré dans un cube de 20 centimètres de côté. Sa particularité technique est qu'il est totalement dénué de ventilateur, ce qui en fait un appareil extrêmement silencieux. En effet le refroidissement est assuré par le principe de convection, un « puits » étant situé au milieu de la machine. Ceci permet à l'air de circuler à travers l'ordinateur de façon naturelle et ainsi assurer le refroidissement de l'ensemble des composants. Tour de force technique par sa compacité, le Power Mac G4 Cube a souffert de son prix de vente trop élevé de 1799$ en configuration de base alors qu'un Power Mac G4 «Gigabit Ethernet» de base coûtait 1599$ et était plus évolutif malgré un processeur à 400MHz contre 450 pour le Cube.

image

1997 Le Twentieth Anniversary Macintosh (le « Macintosh du vingtième anniversaire »), surnommé « TAM » ou encore « Spartacus », est un ordinateur conçu par Jonathan Ive pour Apple et sorti en mai 1997 pour célébrer les vingt ans de la société (et non les vingt ans du Macintosh).

Il était d'un design futuriste, avec son écran plat intégré et son lecteur CD-ROM à chargement frontal. Il utilisait néanmoins des composants classiques d'ordinateur. Malgré son aspect luxueux (design futuriste, écran LCD, TV & Radio, système audio Bose, repose poignet en cuir, etc.), il souffrit de son prix très élevé (7 500 $ à son lancement) et de la faiblesse de son processeur. Le cycle de vente fut bref, puisque dix mois plus tard, il était possible d'acquérir l'ordinateur pour moins de 2 000 $. Le problème fondamental du TAM était que ses performances équivalaient à un Power Macintosh 6500 qui était proposé pour un prix largement inférieur.

Ordinateurs portables

image

1989 Le Macintosh Portable fut la première tentative d'Apple pour faire un Macintosh plus facilement transportable. Il fut accueilli avec beaucoup d'enthousiasme par la critique, mais il s'en vendit peu durant les deux ans de sa commercialisation. La cause était certainement son prix trop élevé (6 500 $) pour une machine très peu évolutive et peu puissante par rapport aux Macintosh de bureau (Macintosh IIx, IIcx, IIci), prix qui était en partie dû à un écran LCD à matrice active, technologie très chère à l'époque. Pesant plus de 7 kg, le Macintosh Portable ne peut pas être vraiment considéré comme un ordinateur portable, mais plutôt comme un « transportable » (en comparaison le PowerBook 100, lancé deux ans plus tard, ne pesait que 2,3 kg). Sa batterie à acide lui assurait une longue autonomie de 10 heures. Le premier modèle ne possédant pas de Trackball, il fallait brancher une souris pour l'utiliser.

image

1991 les trois premiers PowerBook sont commercialisés : le PowerBook 100, le PowerBook 140 et le haut de gamme PowerBook 170. Ils causèrent un choc dans l'industrie, avec leur boîtier gris foncé, leur trackball et la position de leur clavier permettant de reposer ses poignets sur le boîtier. Ce fut le début d'une gamme à grand succès chez Apple, qui n'existe plus depuis le passage aux processeurs Intel.

image

1999 L'iBook est une famille d'ordinateurs portables d'Apple vendus jusqu'en 2006. Ils étaient destinés au grand public ainsi qu'aux marchés de l'éducation, a un prix et spécification inférieur au PowerBooks, les ordinateurs portables haut de gamme d'Apple.

Durant leur existence, les iBook ont connu trois designs différents. Le premier d'entre eux, connu sous le nom de « palourde » (« Clamshell » en anglais), se distingue des autres ordinateurs portables de la même époque par sa forme, ses couleurs vives, la présence d'une poignée et ses connexions sans fil. Deux ans plus tard, ils abandonnent cette forme si particulière pour un aspect rectangulaire plus conve

image

2001 le PowerBook Titanium (surnommé affectueusement TiBook) était le premier portable Apple à intégrer un processeur PowerPC G4. Il était aussi un changement radical dans le design : alors que ses prédécesseurs utilisaient un boîtier en plastique noir tout en rondeurs, le PowerBook G4 vient dans un boîtier métallique (fait en titane pur à 99,5 %) sobre ultra-fin aux lignes strictes. Il était le premier ordinateur portable à intégrer un écran 15 pouces, qui plus est au format panoramique. Malgré son gigantesque écran, il est bien plus fin et léger que les PowerBook G3 Pismo qui le précédaient (2,4 kg pour 2,6 cm d'épaisseur contre 2,8 kg et 4,3 cm d'épaisseur).

WebForgeDesign par Dune Connected